Curio Junior

Petite histoire de l’apéritif

Avant les repas, le soir ou le week-end, en famille ou lorsque l’on reçoit des invités à la maison, on a pour habitude de prendre l’apéritif. Avant de passer à table, on se sert un verre d’une boisson que l’on aime et on grignote quelques chips, des olives ou du saucisson (attention à ne jamais en manger trop !)
Logo-Jourdan

Les origines de l'apéritif

Santééé !

Avant les repas, le soir ou le week-end, en famille ou lorsque l’on reçoit des invités à la maison, on a pour habitude de prendre l’apéritif. Avant de passer à table, on se sert un verre d’une boisson que l’on aime et on grignote quelques chips, des olives ou du saucisson (attention à ne jamais en manger trop !)

Il s’agit aujourd’hui d’une tradition bien ancrée dans notre vie quotidienne, un moment agréable et convivial durant lequel on discute, on joue et on se régale.

Mais en fait, d’où vient cette tradition ? Quand et comment a-t-on commencé à prendre l’apéritif ? On te raconte !

Les origines

Le mot « apéritif » vient du latin « aperire », qui signifie « ouvrir ». Aujourd’hui, on prend l’apéritif pour passer un bon moment en famille ou entre amis et pour s’ouvrir l’appétit, donc. Mais il y a bien longtemps, on prenait l’apéritif pour des raisons médicales. On buvait une sorte d’infusion de plantes dans le but d’ouvrir les voies naturelles. Pour le dire autrement, on buvait un apéritif pour bien aller aux toilettes et, ainsi, être prêts pour le repas. Mmh, pas très ragoûtant tout ça !

À quand remonte le premier apéritif ?

À trèèès longtemps ! Les premières traces d’apéritif remontent à l’Égypte antique, en -2200 à -2700 avant J.C. À cette époque, le peuple égyptien avait pour habitude de partager des dattes, quelques fruits secs et une bière tiède, la heneqet, à la fin d’une journée de travail.

Antiquité et Moyen Âge

Les Grecs antiques, eux, organisaient des « symposions », que l’on peut traduire par « réunions de buveurs ». Ces réunions étaient divisées en deux parties, l’une consacrée à la nourriture, l’autre à la boisson, et étaient organisées pour renforcer les liens entre les Hommes et les dieux. 

On y mangeait du pain, du miel et des noisettes, on y buvait et on y célébrait les dieux, comme Dyonisos, le dieu du vin !

À Rome, on aimait organiser d’énormes banquets, qui commençaient durant l’après-midi et qui duraient jusqu’au soir, et au cours desquels on buvait du vin au miel et de l’ambroisie (une boisson supposée apporter l’immortalité) avant de s’attaquer aux plats.

Au Moyen Âge, la façon de prendre l’apéritif n’était pas la même selon le statut social. Le peuple, lui, n’y avait même pas droit. Les esclaves buvaient de l’alcool sous prétexte qu’il était un excellent remède, mais c’est tout. Les gens riches, eux, buvaient du vin à base de plantes ou de la liqueur, des breuvages censés aider à la digestion et à ouvrir l’appétit.

Le savais-tu ?

C’est au Moyen Âge qu’est apparue la tradition de trinquer. Le verbe trinquer vient de l’allemand « trinken », qui signifie « boire ». À l’époque, les tentatives d’empoisonnement étaient très courantes. Du coup, pour vérifier que les personnes présentes autour de la table n’avaient empoisonné aucun verre, on les entrechoquait très fort, en se regardant droit dans les yeux. Si du poison avait été mélangé à un breuvage, avec le choc, quelques gouttes s’en déversaient alors dans le verre de l’empoisonneur. Ce dernier était alors obligé de détourner le regard afin de vérifier qu’aucune goutte n’avait atterri dans son verre. Pris sur le fait, la victime comprenait que son compagnon avait tenté de l’assassiner.

Aujourd’hui, la tradition est restée, mais pour d’autres raisons : on trinque en se regardant dans les yeux pour placer la soirée sous de bons auspices.

Et ensuite ?

Au 19e siècle, sous les règnes de Napoléon Ier et de Napoléon III, l’apéritif connut une période faste. À cette époque, la noblesse aimait se retrouver pour faire la fête et consommait alors des boissons à base de vin blanc ou de cognac. C’est à ce moment que l’on commença à accompagner les boissons de petits mets à grignoter, comme la tapenade.

À la fin du 19e siècle, l’apéritif commença à devenir un moment convivial.

À cette époque, des hommes sont arrivés en masse des villages pour travailler dans les villes. Un peu perdus dans ces endroits qu’ils ne connaissaient pas, ils se retrouvaient autour des bars et des cafés pour prendre l’apéro ensemble. Après la Première Guerre mondiale, à partir de 1918, le peuple, qui avait connu une période difficile, vit d’un mauvais œil la consommation d’alcool « pour le plaisir ». L’apéro perdit donc un peu de son intérêt, et certaines lois furent même inventées pour l’interdire ! Il a fallu attendre les années 1960 pour que prendre l’apéritif redevienne une activité bien vue.

Aujourd’hui, l’apéritif prend des formes très variées et est devenu une véritable tradition, un moment agréable, chaleureux que l’on partage toujours avec autant de plaisir !

Pourquoi se souhaite-t-on santé ?

L’origine de l’expression remonterait à nouveau au Moyen Âge. À cette époque, on pensait que boire beaucoup d’alcool était bon pour la santé. On pensait alors que cela permettait au corps de se débarrasser de ses impuretés et de particulièrement bien dormir. Même si l’on sait aujourd’hui que boire beaucoup d’alcool est très dangereux, et mauvais pour le corps, l’expression « santé » nous est parvenue et est restée ancrée dans nos habitudes. 

Et "tchin-tchin" ?

L’expression « tchin-tchin » daterait également de la même époque. Certains affirment que le mot viendrait du bruit provoqué par les verres qui s’entrechoquent. En utilisant l’expression « tchin-tchin », on encourageait toutes les personnes présentes à table à trinquer fort et, donc, à prouver qu’aucun verre n’était empoisonné (comme on te l’a expliqué juste avant). 

D’autres pensent que l’expression nous viendrait de Chine et qu’elle aurait été ramenée par des soldats en campagne là-bas. « Tchin-tchin » serait alors une déformation de « qing-qing », qui signifie « je vous en prie » et que les Chinois utilisent pour inviter une personne à boire son verre.

Comment trinque-t-on à travers le monde ?

Petit voyage-apéro !

À chaque pays ses coutumes ! Et c’est aussi le cas pour l’apéro. Si, comme on l’a vu, en français, on se souhaite « santé », que dit-on dans les autres pays pour ouvrir les festivités ?

Voici quelques exemples parmi bien d’autres :

Reconnais-tu tous les drapeaux ? Cherche dans ton Atlas !

Connais-tu d’autres façons de se souhaiter une bonne santé ?

Un peu de vocabulaire...

Curieux/curieuse comme tu es, on est sûrs que tu aimes apprendre de nouvelles choses.

Et si tu allais chercher dans le dictionnaire la signification des mots soulignés dans le texte ?

  • Entrechoquer
  • Auspice
  • Faste
  • Mets

« Voir quelque chose d’un mauvais œil » signifie ne pas être d’accord avec quelque chose, y être défavorable.

« Être en campagne », ou « faire campagne » signifie participer à la guerre.

Apéroquiz !

Sans aller relire le texte ci-dessus, tente de répondre aux questions suivantes.

Si tu as lu attentivement, tu devrais pouvoir répondre les doigts dans le nez !

(Psst ! Si tu as un trou de mémoire, aide-toi du texte quand même !)

L'apéro, c'est pas que pour les adultes...

... toi aussi tu peux en profiter !

Boire de l’alcool, ce n’est pas bon pour la santé. Ça, c’est une certitude. Et c’est surtout réservé aux adultes !

Mais ce n’est pas parce que tu ne peux pas consommer de boissons alcoolisées que tu n’as pas le droit de participer à l’apéritif et de boire, toi aussi, des super cocktails !

On te propose donc un petit tour du monde de l’apéro et de devenir, le temps d’un instant, un barman ou une barmaid hors pair. On te donne quelques recettes de boissons sans alcool (à réaliser avec l’aide d’un adulte) mais qui ressemblent très fort à celles de tes parents pour un apéritif en famille réussi.

Prépare-toi, ça va secouer !

Le Cuba Libre

Le Cuba Libre est un mélange de rhum, de cola et d’un peu de citron vert. Cette boisson est née, comme son nom l’indique, à la libération de Cuba de l’emprise espagnole, en 1898. La légende raconte qu’un soldat américain, qui s’était battu pour libérer le pays, est un jour entré dans un bar, a demandé à boire un mélange de rhum et de cola, avec une tranche de citron vert, et il aurait crié, en espagnol : « Por Cuba Libre ! » (Pour Cuba libre !)

C’est ainsi que serait né ce cocktail.

Ta recette de Cuba Libre sans alcool

Il te faut :

  • Du cola
  • De la limonade
  • Du jus de citron
  • Des glaçons

Préparation :

  • Remplis la moitié de ton verre de cola.
  • Ajoute un peu de citron pressé (ajoute la quantité que tu souhaites, selon si tu aimes beaucoup ou non le goût du citron).
  • Remplis ensuite le verre de limonade.
  • Ajoute pleiiiin de glaçons pour que ton cocktail soit bien frais !

 

Le Tequila Sunrise

La recette originale du Tequila Sunrise a été créée à la fin des années 1930. Gene Sulit, barman dans un hôtel américain, inventa ce cocktail à la demande d’un client habitué, qui aimait beaucoup la tequila, et qui voulait une boisson rafraîchissante. « Sunrise » signifie « lever du soleil » en anglais, nom qui a été donné au cocktail grâce à sa belle couleur dégradée ! La recette originale, à base d’eau gazeuse et de crème de cassis, a néanmoins changé puisqu’aujourd’hui, c’est un mélange de jus d’orange, de grenadine et de tequila, évidemment !

Ta recette de Tequila Sunrise sans alcool

Il te faut :

  • Du jus d’orange ou de fruits tropicaux
  • Du sirop de grenadine
  • Des glaçons

Préparation :

  • Remplis ton verre de jus.
  • Ajoute un petit peu de grenadine (verse le sirop doucement afin  de ne pas en mettre trop et que ta boisson ne soit pas trop sucrée).
  • Ne mélange pas, laisse le sirop couler au fond  du verre pour un joli dégradé.
  • Ajoute un ou deux glaçon(s).

La Piña Colada

« Piña Colada » signifie « ananas pressé » en espagnol. Ce cocktail n’existe en réalité pas depuis très longtemps. Son origine remonte à presque 70 ans. En 1954, Ramon Monchito Marrero, barman dans un hôtel de Porto Rico travailla pendant 3 mois pour inventer une boisson qui « rassemblerait toutes les saveurs du pays ». C’est ainsi qu’est née la Piña Colada, qui est ensuite devenue la boisson nationale de Porto Rico.

Ta recette de Piña Colada sans alcool

Il te faut :

  • Du jus de banane
  • Du jus d’ananas
  • Une gousse de vanille
  • Des glaçons

Préparation :

  • Remplis la moitié de ton verre de jus d’ananas.
  • Ajoute ensuite un peu de jus de banane et un peu de lait de coco.
  • Demande à un adulte de couper la gousse de vanille, de la gratter et d’ajouter les graines de vanille dans ton verre. Mélange bien le tout avec une paille ou une cuillère.
  • Ajoute des glaçons.

L’astuce du barman : la Piña Colada est meilleure lorsqu’elle a été bien mélangée et qu’elle a pu refroidir. 

L’idéal est donc de préparer un litre de cocktail dans une bouteille, avec 50cl de jus d’ananas, 35cl de jus de banane, 20cl de lait de coco et 3 gousses de vanille. Une fois que tout est dans la bouteille, secoue-la énergiquement (vérifie avant que ta bouteille est bien fermée) et laisse ton cocktail plusieurs heures au frigo.

Le Mojito

Le Mojito, qu’il faut prononcer « Morito », à l’espagnole, a été créé par… un corsaire ! Si si !

En 1586, un navigateur anglais, Francis Drake, arriva à Cuba et découvrit la canne à sucre (une plante cultivée pour produire du sucre). Il en tomba littéralement amoureux. Il décida alors d’en faire de l’alcool, très bon, mais très fort, même pour un pirate ! Pour en adoucir le goût, il ajouta alors du sucre, de la menthe et du citron vert. La menthe aidait à lutter contre le mal de mer, et le citron vert permettait de lutter contre le scorbut, une maladie qui frappait de très nombreux marins qui manquaient de vitamines. Cette boisson-remède miracle fut appelée « El Draque », en hommage à son inventeur, et s’étendit à tout le pays.

Ce n’est que plus tard, au 19e siècle, que la boisson arriva dans les villes. On y ajouta alors de l’eau pétillante. C’est ainsi qu’est né le Mojito, dont le nom est inspiré d’un dialecte parlé par des esclaves, dans lequel « mojo » signifie « sort que l’on jette ».

Et si ce cocktail est aujourd’hui si populaire, c’est grâce à Ernest Hemingway, un écrivain américain installé à Cuba, qui lui construisit une super réputation !

Ta recette de Mojito sans alcool

Il te faut :

  • De l’eau gazeuse
  • De la menthe
  • Du citron vert
  • Du sucre
  • Des glaçons

Préparation :

  • Place 5 feuilles de menthe dans le fond de ton verre.
  • Ajoutes-y le jus d’un quart de citron et deux cuillères à café de sucre.
  • Ajoute enfin l’eau pétillante, une rondelle de citron et des glaçons !

L’astuce du barman : une fois que tu as posé ta menthe et ton citron dans ton verre, n’hésite pas à bien écraser la menthe à l’aide d’une fourchette ou d’une paille, pour bien en faire ressortir la saveur.

N’hésite pas à agrémenter ton cocktail d’autres fruits que tu aimes, comme la fraise par exemple.

Et si on mettait un peu de fun dans tout ça ?

Ce qui est chouette avec les cocktails, c’est qu’en plus d’être super bons, bien souvent, ils sont super beaux et colorés.

Et si tu le souhaites, il est possible de rendre tes créations encore plus pep’s ! 

Voici quelques petites idées pour des apéritifs encore plus festifs…

Le bord en sucre

Il est possible de donner un effet givré au bord de ton verre, comme les pros !

Pour cela, rien de plus simple : il te suffit de presser un citron pour en extraire le jus et de le verser dans une assiette creuse. Prépare ensuite sur une autre assiette du sucre blanc et fin.

Trempe le bord de ton verre dans le jus de citron puis dans le sucre, et laisse durcir le tout.

Effet chic garanti !

Des glaçons originaux

Tout bon cocktail doit être servi bien frais ! C’est pourquoi les glaçons sont un ingrédient incontournable de toute préparation.

Tu peux donc utiliser de simples glaçons ou en fabriquer des plus originaux, en y insérant par exemple des fruits : des myrtilles, des framboises, un morceau de citron, d’ananas…

Tu peux également y ajouter des feuilles de menthe, par exemple, ou même de petits bonbons. Tout est possible, laisse s’exprimer ta créativité !

Pour réaliser ces glaçons-surprise, remplis chaque compartiment de ton bac à glaçons à moitié, ajoutes-y l’ingrédient de ton choix et place le bac au congélateur durant au moins une bonne heure afin de fixer ton élément-surprise. Sors ensuite ton bac déjà un peu congelé, remplis les compartiments d’eau jusqu’au-dessus et laisse congeler plusieurs heures.

Tes invités adoreront découvrir ce que tu leur as préparé !

Des accompagnements gourmands

Des brochettes de tes bonbons préférés et/ou des rondelles de fruits apporteront à la fois de l’originalité et de la gourmandise à tes boissons.

Munis-toi d’une pique à brochette en bois ou en métal (demande bien à un adulte de t’aider !) et enfiles-y quelques-uns de tes bonbons favoris.

Tu pourras ensuite déposer la brochette au sommet de ton verre.

Ajoute une belle rondelle d’orange ou de citron, une fraise bien rouge ou un quartier d’ananas sur le bord de ton verre.

Effet garanti !

Et pour terminer en beauté...

Si tu as l’âme d’un petit chimiste, si tu disposes du matériel nécessaire et si un adulte accepte de t’aider, tu vas même pouvoir créer des cocktails complètement fous en faisant… des billes de grenadine !

Oui, tu as bien lu ! Faire des billes avec un liquide, c’est possible.

Suis les instructions ci-dessous !

À toi de jouer !

Ça y est, tout est prêt pour passer un début de soirée mémorable !

Mais l’apéritif, c’est aussi une belle occasion de s’amuser et de jouer en famille. Choisissez donc ensemble un ou plusieurs jeu(x) que vous aimez tous.

Et si tu n’as pas d’inspiration, on te propose quelque idées d’activités faciles et rigolotes !

Time's up

Chaque participant écrit sur des fiches ou des morceaux de papier 5 noms de personnes, de choses, d’animaux… à faire deviner sans les montrer aux autres, les plie et les met dans un grand saladier. Une fois que tout est bien mélangé, il faut constituer des équipes de minimum 2 personnes.

Le but est de faire deviner un maximum de mots à son/ses coéquipier(s) en 30 secondes. Au premier tour, il est autorisé de dire ce que l’on veut (à part ce qui est écrit), au second tour, le joueur n’a plus droit qu’à un seul mot et, au troisième tour, il faut mimer.

L’équipe qui aura fait deviner le plus de mots à la fin des trois tours a gagné.

Le petit bac

Découpe chaque lettre de l’alphabet et place l’ensemble des petits papiers dans un grand bol. Chaque participant, à son tour, pioche une lettre sans tricher et donne le top départ. Le but est de remplir la grille (que tu peux télécharger ici) le plus vite possible avec des mots correspondant aux catégories et commençant par la lettre tirée au sort. Le premier qui a fini crie “stop” et tout le monde s’arrête. 

Attention, réfléchis bien et veille à être original(e) car si l’un des mots que tu as trouvé est le même que celui d’un ou de plusieurs autres participants, tu ne gagnes pas de point. Le vainqueur est celui ou celle qui aura accumulé le plus de points à la fin de la partie.

Suis-je une banane ?

Chaque participant écrit sur des fiches ou des morceaux de papier 5 noms de personnes, de choses, d’animaux… à faire deviner sans les montrer aux autres. Une fois que c’est fait, mélangez bien les cartes, sans regarder, et posez le paquet, face contre la table. Chacun pioche ensuite une carte et la colle sur son front sans regarder, afin que seuls les autres joueurs voient ce qu’il y est écrit. Chaque participant pose ensuite une question à la fois pour tenter de deviner de qui il s’agit.

Pictionnary

Chaque participant écrit sur des fiches ou des morceaux de papier 5 noms de personnes, de choses, d’animaux… à faire deviner sans les montrer aux autres, les plie et les met dans un grand saladier. Une fois que tout est bien mélangé, il faut constituer des équipes de minimum 2 personnes.

Le but est de faire deviner le mot à son ou ses coéquipier(s) en le dessinant. Attention, le temps est limité à 30 secondes, il faut donc faire vite ! 

Invente des jeux farfelus et rigolos pour passer la meilleure des soirées !

Et surtout… Santé !

Réponses épisode “Quand la musique est bonne” :

Correctif à télécharger ici !

Partager:

Retour haut de page